Des pillages dans nos rues

Il fait une chaleur incroyable en ce moment. Une vraie chaleur caniculaire… Karine a ramené le ventilateur qu’elle a chez elle mais il est assez vieux et fait un bruit bizarre. À tous les coups, il va nous lâcher dans pas longtemps.

La dernière fois, j’ai parlé de la grosse dispute qu’il y a eu entre mes deux voisines. Et j’ai expliqué aussi que Karine avait quitté le studio. En fait, elle est rentrée 2h plus tard avec des sacs remplis de bouffe. J’étais occupée à tout ranger à sa place alors que Nad pleurait dans ses bras.

J’ai pu connaître quelques détails concernant l’inconnue qui s’était trouvée en bas de l’immeuble. Nad n’aimerait pas que j’en parle mais Karine m’a dit « c’est qu’un blog et c’est le tien, fait ce que tu veux ». Du coup…
Cette fille est une ex-copine de Nad. Elle l’a quittée pour se mettre avec Karine mais elle était réellement amoureuse d’elle, apparemment. Du coup, la séparation a été compliqué et Karine ne voulait pas qu’elles gardent toutes les deux contacts mais… Nad l’a quand même fait dans un premier temps.
Bref, des histoires sentimentales, en gros…

Pour en revenir à la venue de Manon (l’ex de Nad), elle a expliqué que l’autre moitié de la ville est dans un sale état et que les magasins sont tous dévalisés. La plupart de ses voisins ont commencé à partir et ceux qui restent ne rendent pas les quartiers très sécurisés puisqu’il y a des pillages ainsi que des bagarres, lorsque c’est pas des coups de feu.
Karine était trop en colère pour pouvoir réfléchir à quoi que ce soit (surtout que l’information venait de quelqu’un qu’elle n’apprécie pas). Mais pour avoir remarqué que les voitures de mes voisins ne sont plus là non plus (du moins, pour certaines), je me dis que c’est peut être ce qui va nous arriver de ce coté de la ville…

Ah oui, aussi… Le peu de camion de militaire qui sont passé n’étaient pas là pour s’occuper de la population et aucun carton de bouffe n’a été à nouveau délivré.

Bref, pour en revenir à Karine, elle est revenu 2h après son départ avec de la nourriture. Au début, elle n’a pas dit un mot, même lorsque Nad pleurait contre elle. Elle se laissait faire mais avait le regard dans le vide. Lorsque Nad s’est endormie, on a pu discuter un peu elle et moi… Apparemment, les rues qui sont un peu éloignées de chez nous ne sont pas en super états et y’a pas mal de magasin avec des vitrines cassées. Une voiture avait même défoncé une boutique et il y avait un peu de sang sur les sièges. C’est vrai que du coté de notre immeuble, il s’agit principalement d’habitation et non de rue marchande… J’avoue avoir eu un peu de mal à croire à tout ça… Des pillages dans les rues, c’est assez étrange quand on pense qu’on est en France… J’aurai probablement moins de mal à le croire quand je verrai ça de mes propres yeux.

Concernant la nourriture qu’elle a ramené, ça nous a bien aidé à manger durant toute la semaine. Mais on a prévu de faire un tour dans les rues toutes les trois demain. Probablement sans Alucard cette fois, Karine ne l’aime pas beaucoup…

Publicités

Dispute de couple

Décidément, j’ai la sensation qu’il se passe quelque chose chaque jour…

Mardi, quelqu’un a sonné à l’immeuble. Chez moi, chez Karine, chez Alucard… Il était acharné. J’espérais que ça soit mon père mais… Non… Ca m’a énormément déçu et ça m’a encore provoqué un coup de déprime…

Le plus incroyable dans tout ça, c’est de qui il s’agissait…
Maintenant que je commence à bien connaître Nad et Karine, j’ai une façon très différente de les voir toutes les deux. Pour moi, elles sont en couples et j’ai la sensation qu’elles l’ont toujours été. Je vous laisse imaginer ma surprise lorsque j’ai vu une fille aux allures de mec en bas avec sa voiture. Une voiture en marche, bien entendu… Sur le moment, ça m’a fait bizarre de la voir en plein milieu de la route. C’est pas comme si les voitures circulent beaucoup, en ce moment.
En tout cas, elle n’arrêtait pas de hurler. Et pas n’importe quoi, bien entendu… Un prénom. Et pas n’importe lequel…
– Karine, je te jure que je sais pas comment elle a fait pour savoir que je suis ici !
Oui, c’est bien les mots qu’a sorti Nad. Karine semblait furieuse mais elle n’a rien dit. Honnêtement, j’ai pas trop compris ce qu’il se passait mais Nad est finalement descendue pour rejoindre l’inconnue. Pendant ce temps, j’ai tenté de parler à Karine mais elle est partie dans la salle de bain et m’a juste fait signe de vouloir rester seule.

J’avoue que je me suis sentie un peu mal à l’aise… Je pouvais pas vraiment aller voir Karine et je n’allai pas non plus épier la conversation de Nad et de l’autre fille…

Bref, au bout de quelques minutes, Nad a fini par remonter et Karine est sortie de la salle de bain. Je ne l’ai pas vu mais j’ai pu entendre la voiture s’en aller également. Pourtant, Karine lui a dit directement :
– Alors ? Tu viens juste récupérer tes affaires pour te barrer ?…
J’ai vraiment été surprise par sa voix. Il lui arrive parfois d’être sèche dans ses mots et dans son intonation mais à ce point… C’était une première. Nad s’est contentée de me regarder et m’a demandée de les laisser seule.
Du coup, je suis sortie de l’immeuble pour aller me dégourdir les jambes dans la rue. Oh, je me suis pas éloignée bien sur… Mais j’avais peur de les entendre du couloir.

J’ai pu en profiter pour regarder un peu tout autour de moi. J’avais dit précédemment que les rues ont des allures de ville fantôme à présent. Je crois que ça n’a jamais été aussi vrai… Mais le détail que j’ai remarqué, c’est qu’il y avait également quelques voitures manquantes. Celles de mes voisins d’en face par exemple : ils ont deux voitures à la base. La grosse BMW du père et la petite Clio de la mère. Pourtant, il en manquait au moins une (leur garage n’a de la place que pour une seule voiture).
Du coup, j’en ai profité pour aller un peu plus loin dans la rue pour voir les maisons qu’il y a derrière mon immeuble. Normalement, il y a une famille avec un camping-car. Le seul truc, c’est qu’il n’était plus là non plus.
C’est pas énorme dit comme ça mais… Je dirais qu’il y manquait facilement les voitures de 2 foyers sur 5.

Bref, j’ai fini par rentrer à mon studio. Nad et Karine étaient loin l’une de l’autre et n’osaient même pas se regarder.
J’ai voulu m’approcher de Karine pour lui demander si je pouvais faire quelque chose pour elle mais elle a tourné la tête vers le mur. Nad lui a dit aussitôt :
– Que tu me fasses la gueule, c’est une chose. Mais Emma ne t’a rien fait !
– T’as raison, elle, elle ne m’a rien fait !
Ma respiration s’est coupée et je savais pas trop comment réagir… Je suis finalement partie m’asseoir sur mon lit sans dire un mot. Karine par contre, elle est sortie du studio sans se retourner.

Nad m’a demandée de ne pas écrire sur le blog ce qu’il s’est passé… Elle était en larme et n’a pas voulu m’expliquer ce qu’il venait de se passer.
Pour ça, j’ai dû attendre le retour de Karine…