La musique de notre voisin

Ce matin, j’ai été réveillé par la musique métal du voisin du rez-de-chaussée. Comme d’habitude, elle était vraiment très forte. Il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que Karine et Nad viennent taper doucement à ma porte.
Karine était en nuisette assez courte et Nad portait un simple débardeur et un short. Du coup, c’est sans trop de complexe que je suis sortie avec ma chemise de nuit et un léger gilet.

C’était étonnant de nous voir toutes les trois descendre comme ça jusqu’en bas de l’immeuble. Heureusement, la rue était totalement déserte. Et le silence métallique était juste perturbé occasionnellement par des rares coups de pétards lointains (à moins que ça soit des coups de feux, comme l’a mentionné Am Shagar durant un commentaire…).

Bref, nous avons finalement tapé à sa porte, toutes les trois les bras croisés en attendant qu’il ouvre.
Et à vrai dire, on attend toujours…

Je sais pas trop si sa musique l’empêchait de nous entendre tambouriner sa porte, mais on entendait rien d’autre de l’autre coté si ce n’est la voix d’un chanteur beuglant dans son micro. Karine s’est mise à crier des « Mais tu vas l’ouvrir ta putain de porte, connard ?!! » tandis que Nad lui disait de s’arrêter tout en regardant autour de nous.
C’est amusant, en les voyants la première fois, j’aurai pensé que Nad avait un tempérament bien plus marqué et que Karine avait un caractère beaucoup plus doux et discret.

Au bout d’une minute ou deux, on a juste entendu un volet se fermer derrière nous sans que nous ayons eu le temps de voir qui l’avait fait. C’est là qu’on a un peu plus prêté attention à la rue et en laissant de coté le son assourdissant qui nous tuait les tympans.
On s’est regardé toutes les trois avant de contempler tout autour de nous. La rue semblait paisible et une grande majorité des habitations avaient les volets fermés, même si ce n’était pas la totalité. C’était étrange de voir un tel décor. Non pas que j’habite dans une rue particulièrement animé le reste du temps mais… La sensation d’être dans une ville fantôme était palpable.

La musique s’est arrêtée et nous a légèrement sorti de notre torpeur. Karine a tenté de frapper à nouveau à la porte mais avec un peu plus de calme cette fois ci. Mais le résultat fut le même… Ma voisine aux cheveux longs a même tenté d’ouvrir la porte alors que Nad et moi même lui faisions de grands signes négatifs de la tête.
De toute manière, elle était fermée.

On est rentré toutes les trois chez nous, finalement. D’ailleurs, je vais probablement passer la fin d’après midi avec elles. On a prévu de rassembler nos stocks de bouffe pour manger ensemble de façon permanente. Je sais pas si ça nous permettra de faire de réelle économie mais bon… On verra bien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s